Creuser le noir corporate et en faire sortir une lumière, une vérité blafarde sur tous ces suckers.

Archives



Putain mais arrête de chanter, arrêêête, arrêêête de chanter bordel bordel arrêête d'essayer de pousser ta voix d'enphysémique hypeuse de merde, arrête de pousser sur le fumier de ce putain de revival eighties sans fin, dégoulinant d'opportunisme branchouille, abyssal rift à daube életronique, electroclash en conserve, rafale de gerbe à pét4$$e, usine à merde aphone, passe des disques, loue des vélos, ouvre une officine de toilettage pour clebs, une charcuterie ou un sexodrome mais arrêêêêêête d'essayer de chanter, merde
"L’obsession prend une forme maladive,
à laquelle je voudrais sincèrement échapper ;
comment veut-on que je travaille quand pendant une heure
je me suis demandé si j’aurais le temps d’entendre la détonation. "
( lettre de J.R. à J.E. B, mai 1929)

"Il n'y a rien à faire. Vous pouvez compter sur moi. Je m'en charge" Nobody after Jacques Rigaut

work : Nobody after damientataye@free.fr
" Ecrire n'est sans doute que le courage des faibles.
Parlez-moi de la paresse des forts ; ils attendent d'être en prison pour faire un roman."
Jacques Rigault