Creuser le noir corporate et en faire sortir une lumière, une vérité blafarde sur tous ces suckers.

Archives

un vieux Crevard vous parle !

"Hier , j'étais terriblement malheureux. Ma fatigue d'âme était si grande
que je perdis tout enthousiasme, toute confiance en moi. Je vis mon oeuvre
détestable, inutile à tous les points de vue et je tombais dans une
mélancolie si noire, si affreuse que je ne saurais vous en donner une juste
idée. J'avais envie de tout détruire et de prendre la fuite n'importe où,
sans donner avis à personne.
Puis, comme il arrive touours quand ce mal me prend, les horreurs infinies
du passé revenaient sur moi.
Je finis par comprendre que ma solitude me tuait. Je m'élançai hors de chez
moi. je courus prendre Huysmans à son ministère où il se rongeait, lui
aussi, d'inquiétude et de douleur et nous décidâmes d'aller ensemble chez
Villiers [de l'Isle-Adam] qui était couché, convalescent à peine d'une
maladie engendrée par la misère et qui a failli le tuer. Car tel est le sort
de la pincée de misérables qui aiment encore le Beau en cet abominable
monde.
Enfin, nous avons passé la soirée ensemble chez Villiers où nous avons pu
manger une côtelette en réunissant nos ressources [...]"

Lettre de Léon Bloy à Adèle Montchal -- Paris, 29/09/1886