Creuser le noir corporate et en faire sortir une lumière, une vérité blafarde sur tous ces suckers.

Archives

Maxime David me spamme :

"Merde j'étais vraiment à la rame4$$ (c comme 4$$ con l'écrit, non ?)
Tâche, heureusement (?) tu sais pas te vendre...
C'est le moment ou jamais d'initier des nouveaux concepts de crevard.
Le random appart, par exemple.
Tu deviens le Gisc(rev)ard Destin du millénaire : tu te fais inviter chez un
crevard différent tous les soirs et tu squattes son PC la journée jusqu'à ce
qu'un autre crevard t'aies accepté chez lui pour la nuit.
Parce que sinon les élans de solidarité judéo-chrétiens ça pue la vie.
Y a aussi le fake clochard, comme je sais plus dans quel Conan Doyle, tu vies
dans la rue un jour ou une semaine ou un mois sur deux, et après t'en fais un bon baise-sollers.
Evidemment, tout ça ça demande des couilles assez grosses, du genre qu'on se fait siffler quand on les exhibe.
Mais bon, a priori, t'es pas celui qui manque le plus d'"idées", nan ? T'en as
juste marre alors ? Ben dis-le, les figures paternalistes je suis pas sûr que
les crevards en soient tellement friands, et le mouvement se poursuivra sans
toi. Imagine aussi : silence radio pendant six mois - un an, et ensuite tu
fais une action come-back en crevard anti-crevard, casse ultime².

T'as plein de cartes entres les doigts, Tâche!

Et franchement ça serait limite petit bourgeois mélancolique de gâcher tout ce potentiel de crevitude...

ouais
Max "