Creuser le noir corporate et en faire sortir une lumière, une vérité blafarde sur tous ces suckers.

Archives

Extrait # 01 de l' ITV avec Laurent Courau de la



"On n emploie aussi, par extension du domaine de l'Ennui, le mot "hype" pour désigner le microscosmos parisien d'hyperbranchés (dé)composé de pingouins underground (TM) ayant réussis à percer la Banquise de l'Anonymat pour inspirer le petit AIR vicié des ovaires-ground. ILS auront auquel cas, préservé de leurs produits dérivés - en bons petits banquiers-anti-anarchistes de leur talent - les qualités intrin_sec_poreuse_expérimentales pour les injecter dans la Matrice du Peep-Show Planétaire (1% de pris pour la taxe Teube-IN et Naomi suce le logo de son éditeur en string Klein). Ces mêmes produits manufacturés au tampon orgueilleux de leur capital avant-gardiste avec un je ne sais quoi de séminal-neutre les auront rendus accessibles au plus grand nombre via la complicité de L'Elite Prescriptrice de la Société de la TendRance, je nomme (et je sucke) les salariés journaleux (je recrache toujours.). Ces Sbires de la Nouveauté Nouvelle squattent la Plateforme Morne Relationnelle Médiatique pour booster leur propre dissimina-fion égotique via des signes (pour les plus suckers c'est 450 $ les 3000 sous du "Danse sur Bosco qui passe à la radio" et pour les plus crevards, c'est 30 $ les 1500 sous du 300 BPM ekartisé) en espérant intégrer un Grand Soir la Partouze sans Sexe avec des naaaartist(e)s en général trop cérébrales et donc pas mal impuissants du cul."

[parution J - 3]