Creuser le noir corporate et en faire sortir une lumière, une vérité blafarde sur tous ces suckers.

Archives



Vincenzo Marmitto spamme sur la Kant-IN :

"Jackass, c’est ce que peut produire l’amérique et pas l’Europe. Jackass, c’est tout ce que Lester Bangs disait, à savoir qu’en Europe, en vieillissant, tu cherches un certain épanouissement, et que chez le peuple sans nom. 12 ans ou 70, c’est la même chose, tu n’as comme fonction au yeux de la société que de consommer. Alors les ados attardés, c’est ce qu’il leurs restent de mieux. De JAckass ou chez LArry Clarks, des types pas finots qui dégagent un élan politique cent mille fois supérieur à tous ces connards franchouillards qui pensent refaire le monde en allant dans les manifs anti Lepen. Oui Jackass c’est du situationnisme en marche, en plein travail, et tout le monde en redemande parceque personne n’est foutu de comprendre, même eux, le quart de ce que tout cela peut bien représenté. JAckass, c’est ce qu’aurait pu être Fight Club, si cette bouze de Fincher avait eu un cerveau non intoxiqué par sa propre merde (Chez lui tout ça marche en circuit fermé) et accessoirement avait su réaliser un film.

Jackass c’est une alternative à la politique politicienne.

Jackass, c’est dans ta gueule et puis c’est tout.

La Marmitte qui porte un t-shirt Jackass aujourd’hui mais qui sait pourquoi."